Fév 5, 2013

Performance industrielle et santé au travail : la quadrature du cercle ?

A l’heure des débats sur la compétitivité de nos entreprises, la performance des usines n’a sans doute jamais autant été mise à l’épreuve. Et le déploiement dans toute l’industrie de démarches de type Lean, censé y répondre et qui s’est accéléré depuis une dizaine d’années, n’est pas sans faire débat : les performances se sont-elles améliorées au détriment de la santé physique ou mentale des salariés ?

Par-delà les débats des forums internet, parfois nourris d’ailleurs d’échanges de qualité entre professionnels de tous bords, peu d’études ont apporté un éclairage à la fois étayé et nuancé sur ces questions. Illustration : une rapide bibliographie sur internet conduira irrémédiablement le curieux à l’étude Conditions de travail et santé au travail des salariés de l’Union européenne (1). Cette enquête, datant de 2006, c’est à dire juste après la 1ère vague significative de démarches Lean en Europe, ne dresse pas un portrait flatteur du Lean Management et de son impact sur les conditions de travail : pain béni pour les opposants au Lean !

La même bibliographie rapide permettra d’identifier principalement, parmi ces adversaires proclamés, des organisations syndicales et des ergonomes, dont on peut comprendre l’embarras, voire la réticence, face à ce type d’approche (2).

Pour autant, les industriels qui se sont lancés depuis longtemps dans des démarches de ce type le savent bien : si des erreurs de « débutant » ont pu être commises dans les premières phases de déploiement, et susciter à juste titre des critiques, ce sont souvent ces démarches qui les ont conduits à s’intéresser de plus près à la santé au travail. Pour ces pragmatiques, la question n’est pas « faut-il poursuivre les démarches ? » mais « comment poursuivre ces démarches en prenant mieux en compte la santé (physique, mentale) des salariés ? » voire «comment améliorer leur bien-être et entretenir leur motivation?»

Dans une autre étude intitulée Exploration en pays de lean management (3), deux universitaires nantais, Alain Stimec et Thierry Bertrand, apportent des éléments de réponse. Ils y insistent en particulier sur le rôle clé que peuvent jouer les managers de proximité, à condition de disposer d’une réelle autonomie, ainsi que sur la qualité des espaces d’échange où se joue la régulation des contraintes subies dans le travail.
Soucieux de faire avancer la réflexion sur ces questions, nous avons lancé avec eux, ainsi qu’avec plusieurs entreprises partenaires, un cercle d’étude et d’échanges sur le thème : Lean Management et santé au travail : comment faire de la performance industrielle durable ? avec 2 principaux objectifs :

  • Mieux comprendre les facteurs de pérennité des démarches d’excellence opérationnelle
  • Proposer aux entreprises partenaires un lieu d’échange sur leur contexte, leurs pratiques, leurs échecs et leurs succès en la matière.

Ceux qui voudront se joindre à nous sont les bienvenus.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

(1) Conditions de travail et santé au travail des salariés de l’Union Européenne : des situations contrastées selon les formes d’organisation, Antoine Valeyre, 2006, Centre d’Etudes de l’Emploi
(2) Voir : Faut-il craindre la lean production ?, François Desriaux, Santé et Travail n°72, Octobre 2010 et Le lean et l’activité humaine. Quel positionnement de l’ergonomie, convoquée par cette nouvelle doctrine de l’efficacité ? Fabrice Bourgeois, Olivier Gonon, Revue @activités, avril 2010
(3) Management des contradictions et santé au travail : exploration en pays de lean management, Thierry Bertrand et Arnaud Stimec, 2010, Laboratoire d’Economie et de Management Nantes Atlantique – Université de Nantes

Leave a Reply