Et si je réalisais la modélisation économique de mon activité industrielle ?

Mettre en équation le modèle économique d’une activité industrielle peut s’avérer une démarche utile et puissante dans le cadre de réflexions stratégiques. Chez Artésial consultants, nous avons coutume de le faire dans le cadre de schémas directeurs industriels et logistiques. Une telle démarche permet d’adresser 3 leviers majeurs de performance : comprendre l’activité, prévoir son évolution, et monitorer ses résultats.

Comprendre l’activité

Modéliser une activité, c’est élaborer un modèle mathématique plus ou moins complexe qui retranscrit la réalité.
Cela demande notamment 2 choses :

Conseil Supply Chain Courbe

1 ➤ Les variables majeures

Identifier les variables majeures de son activité. Quelques exemples : les volumes de ventes, le mix produit, le coût des matières ou de l’énergie, la productivité, le niveau d’investissement …
Diagnostic Énergétique Analyse Experts

2 ➤ Le comportement économique

Mettre en équation le comportement économique de ces variables et leurs interactions
.
.

Chez Artésial, nous avons pour habitude d’initier ce travail en élaborant une modélisation économique simple. Elle intègre une dizaine de variables et une mise en équation qui permet de retranscrire la chaine de valeur de l’activité. La pertinence de cette modélisation peut être validée en rejouant le scénario des années passées, et en comparant le résultat théorique de l’activité au résultat réel. L’analyse des écarts identifiés permet d’affiner cette première équation.

Cet exercice permet d’identifier et de factualiser les leviers majeurs de l’activité. Il détaille le raisonnement, les hypothèses, les valeurs prises en compte, leurs effets. À défaut d’entreprendre cette démarche, et au regard de la multiplicité des variables à prendre en compte simultanément, les avis sur l’impact de tel ou tel paramètre sont souvent divergents au sein des équipes, et subjectifs. La modélisation mathématique permet d’obtenir des résultats factuels et robustes.

Il permet une compréhension globale et partagée de l’activité, et de l’impact de chaque variable sur l’activité et son résultat.

Prévoir l’évolution de l’activité

Alors que les approches analytiques classiques permettent d’expliquer et d’analyser les résultats sur une période passée, la simulation économique permet de modéliser l’impact d’hypothèses, qu’elles soient subies ou prospectives :

Hypothèses « business »

qui reflètent une évolution à la hausse ou à la baisse des volumes de produits ou services vendus. Exemple : -10% sur la gamme A, +30% sur la gamme B

Hypothèses « opérationnelles »

traduisant des actions d’optimisation des activités ou des processus de l’entreprise. Exemple : -10% sur le coût Transport, +20% sur les heures de Main d’oeuvre

Nous utilisons notamment ces modélisations économiques dans le cadre de schémas directeurs industriels et logistiques, afin :

1/ d’évaluer les scénarii d’évolution possibles
2/ de mesurer leur robustesse

Cet outil nous permet par exemple de comparer la sensibilité des scénarii à des hypothèses incertaines comme l’évolution des volumes. La modélisation économique reste pertinente pour des scénarios macro à une maille stratégique (famille d’activité). Pour modéliser des scénarios plus détaillés et plus complexes nous préconisons d’utiliser un jumeau numérique (nous en reparlerons plus tard).
Disposer d’une modélisation économique pertinente peut éclairer significativement la stratégie d’une entreprise, son positionnement commercial et ses choix d’investissement.

Monitorer les résultats

Le dernier levier de performance que permet la modélisation économique, c’est de monitorer ou piloter l’activité. A cette étape nous analysons les écarts entre le prévu et le réalisé pour identifier les évolutions du business model (améliorations ou détériorations). Les variations peuvent provenir de l’évolution des variables identifiées comme de l’apparition de nouveaux facteurs majeurs impactant l’activité.

Exemple récent : l’évolution du coût des énergies.

Cette approche globale va aider l’entreprise à prendre conscience des enjeux et à ajuster sa stratégie ; elle s’aidera de la simulation de scénarii détaillés pour s’adapter à la nouvelle donne d’activité. Pour monitorer efficacement et précisément, l’entreprise peut également s’appuyer sur un jumeau numérique. Celui-ci permettra d’intégrer un nombre plus important de variables, de faire appel à des modèles numériques plus complexes, et de capter directement les données nécessaires. La mise en place d’un jumeau numérique est largement facilitée si la première étape a été bien effectuée et que :

Les leviers majeurs de l'activité ont été identifiés

Une modélisation de l'activité à l'horizon stratégique est déjà en place

Dans de nombreuses entreprises où l’analyse de l’activité est empirique, cet exercice de modélisation peut être d’abord perçu comme trop conceptuel. Mais rapidement les équipes retrouvent, dans les résultats des simulations, les leviers clefs qu’elles manipulent au quotidien. La première valeur ajoutée de l’outil est qu’il conforte et précise la vision opérationnelle des équipes. Celles-ci s’approprient ensuite toute la puissance de l’outil pour prévoir et monitorer.

Découvrez tous nos conseils en Stratégie Industrielle

Gil DUCASSE Président Artesial Expert Consultant

Consultant et Associé

Ingénieur agronome ENSA Toulouse. Précédemment chez Panzani puis Sanofi-Bio-Industrie devenue SKW Biosystems. il rejoint Artesial en 1999, et en est le président de 2017 à 2022.

Avis d'expert sur la performance industrielle

L’équipe Artesial publie régulièrement des avis d’expert sur un sujet lié à l’excellence opérationnelle dans les domaines de l’agroalimentaire, la pharmacie, la cosmétique. Inscrivez-vous pour être informé(e) de ces publications !

    Découvrez les autres Articles de nos Consultants :

    GEA, fournisseur d’équipements agroalimentaires, a amélioré sa compréhension des besoins énergétiques de ses clients grâce à une formation d’Artésial.

    Le démarrage d’une nouvelle ligne de production est le moment clé où un projet industriel se concrétise. Dans cet article, retrouvez 3 bonnes pratiques issues de notre expérience.

    En production, où le recrutement d’opérateurs qualifiés est de plus en plus difficile, et où les ressources Maintenance sont chroniquement débordées, la tentation est grande de dédier une compétence aux réglages et changements de format : le régleur. Dans cet article, retrouvez l’avis de notre expert sur ce sujet.

    Laissez un commentaire !

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.