Le coaching managérial pour développer durablement les managers

La période que nous venons de traverser a figé un certain nombre de sociétés dans l’incertitude, notamment avec la restriction des budgets, avec des projets s’arrêtant ou peinant à avancer. Dans certains cas elle a été au contraire un facteur d’accélération pour des projets nécessitant des ressources (enfin) disponibles, ou dont la crise avait confirmé la finalité.

Armer les managers pour la complexité

Les managers ont quant à eux été mis dans des situations inédites de télé-travail, où le maintien du lien et le suivi du personnel ont été compliqués. Cela a souligné la nécessité pour eux de bien connaître leurs salariés, pour les aider notamment à coopérer efficacement, à prendre des décisions avec une certaine autonomie sans toutefois le faire de manière isolée. La complexité s’est accrue et les managers ont souvent dû faire de leur mieux pour assurer la cohérence de leur équipe et la performance de leur entité.

Le management ne s’apprend pas à l’école et la formation dont peuvent bénéficier les nouveaux managers lors de leur prise de poste reste souvent théorique.

La plupart d’entre eux se forment donc sur le terrain, à condition d’être à bonne école (celle de leur responsable)… ce qui n’est pas toujours le cas ! puisque ces derniers appliquent souvent ce qu’ils avaient appris de leurs propres manager, et ainsi de suite…

La formation d’un Manager est un processus long qui mérite d’être accompagné

Face à la complexité et à l’incertitude croissante, l’application de schémas ou de méthodes enseignés en formation, l’étude de cas, les exercices en salles ne couvriront jamais la totalité des situations que les managers pourraient rencontrer. C’est plutôt en étant accompagnés de façon régulière, en amont de la crise, dans le contexte normal de leur management qu’ils apprennent à identifier et résoudre des situations managériales multiples. Ceci en développant notamment la connaissance et la maîtrise de leur propre caractère et de leur personnalité. Le coaching managérial, pratiqué seul ou avec un groupe de pairs autour de la relecture de ses pratiques, est une forme d’accompagnement qui permet de prolonger les effets d’une formation (dont on sait que 20% environ sont assimilés quand celle-ci se termine), en permettant au coaché d’ancrer dans le réel les principes qui lui ont été apportés.

Quand on forme un salarié sur une machine ou à une technique dont la maîtrise imparfaite peut engendrer des défauts, le tutorat s’impose pour limiter le risque et accompagner progressivement jusqu’à l’autonomie. Étonnement il n’en est pas de même pour les managers, dont on mesure chaque jour pourtant l’impact sur les hommes et la performance de leur périmètre.

Le coaching est donc à la formation managériale ce que le tutorat est à la formation technique. C’est un processus qui s’étend sur plusieurs semaines voire plusieurs mois car le cheminement personnel du coaché et sa capacité à mettre en œuvre les postures requises nécessite un du temps. Il est aussi préférable d’engager un coaching avant que les choses soient difficiles, car l’effet ne sera pas immédiat mais aussi parce qu’il est plus facile de faire évoluer son comportement en l’absence de tensions.

Des modalités pour favoriser le Développement de la personne

L’objectif est de développer la capacité d’auto-réflexion du coaché par des techniques simples de questionnement et de reformulation, mais surtout par une écoute active.

Cette démarche lui permet d’aller au bout de sa réflexion et de trouver des solutions à sa propre situation ; venant de lui, celles- ci ont toutes les chances d’être mises en œuvre. Une séance commence par une observation du coaché dans son activité managériale (tour de terrain, animation d’un briefing ou d’une réunion, résolution de problème).

Une relecture animée par le coach permet de souligner les progrès réalisés ou les écueils rencontrés. C’est l’occasion pour le manager de reconnaître dans ses ressources personnelles (gestion des émotions, écoute, capacité à l’empathie), qu’il connaît souvent mal, le moyen d’affronter et de résoudre des situations inédites.

Une pratique à intégrer dans l’ordinaire du Management

Le coaching doit être compris comme un « accompagnement spécifique, un travail de facilitation à penser, à agir, à faire et à être ». Il permet de résoudre des situations délicates, personnelles ou collectives, et ceci d’autant plus que le coach intervient en amont.

Car au moment où la prise de recul devient difficile du fait de la pression opérationnelle, avoir été coaché permet d’éviter de se laisser déstabiliser et de sur-réagir à des situations peu rationnelles et peu durables. À cet effet, la possibilité pour un manager de disposer d’un coaching interne ou externe, est un recours utile pour l’aider à faire baisser la tension, favoriser la coopération ou prendre des décisions qui concourent à l’intérêt de l’entreprise.

La période actuelle démontre qu’en temps de crise plus particulièrement, le coaching ne devrait pas être réservé aux dirigeants, chefs d’entreprises ou managers d’un certain niveau, mais qu’il devrait être positionné également au plus près de là où se trouve l’action et où se prend la décision opérationnelle. Il pourrait même, pour révéler toute son efficacité en temps de crise, être intégré à l’ordinaire du management, et pas seulement quand les choses se gâtent.

Consultant Jean-Claude LAUZIN

Consultant

Diplômé de Saint-Cyr et HEC (MBA). Officier pendant 16 ans puis chez Michelin comme directeur industriel d’une filiale, coach Michelin Manufacturing Way des usines françaises puis responsable des compétences managériales industrielles pour le groupe.

Articles connexes

Laissez un commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *